MENU
Écoute en direct
En ondes avec Richard Bossinotte
En Toute Liberté
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles CHOX-CIQI
Actualités

25 novembre 2022

Le comité Mes soins restent ici rencontre le député de Côte-du-Sud

par Communiqués de presse

Le comité Mes soins restent ICI vient de tenir une première rencontre avec le député de Côte-du-Sud, monsieur Mathieu Rivest. Celle-ci avait pour but de permettre au nouveau député de bien comprendre les problématiques vécues par les usagers des établissements du Kamouraska de façon à être davantage en mesure de défendre correctement les revendications locales auprès de son Gouvernement.

La délégation qui représentait le comité tenait d’abord à signaler au député Rivest que, en dépit de toutes les interventions réalisées au cours des dernières années, de nombreux dossiers restent toujours à régler. Cette situation concerne particulièrement la desserte par des médecins spécialistes où on est encore loin de ce qui avait cours avant les fusions d’établissements. Dre Marie-Eve O-Fromentin, porte-parole des professionnels de la santé, se questionne « comment en arriver à ce que ces professionnels acceptent de se rapprocher de nouveau de la population du Kamouraska ? Pourquoi obliger tant de patients à parcourir de longues distances pour recevoir des soins qu’il leur était pourtant possible de recevoir dans leur milieu auparavant? » De plus la pénurie de main d’œuvre est venue restreindre encore davantage la disponibilité des professionnels de la santé et des différentes catégories de personnels, au point de placer plusieurs départements à la limite de la rupture de services. Des mesures incitatives, tant au niveau de l’établissement régional qu’au niveau gouvernemental, doivent être mises en place rapidement afin d’éviter que la situation ne se complique démesurément. Par-dessus tout, le comité Mes soins restent ICI voulait s’assurer que son député comprenne bien l’importance de donner suite à sa revendication majeure : le retour d’une gestion locale imputable au Kamouraska.

Sachant que le ministre de la Santé et Services sociaux planche sur un projet de décentralisation depuis plusieurs mois, le comité voulait à nouveau insister sur la nécessité que ces gestionnaires disposent de véritables pouvoirs qui les rendent redevables envers la communauté locale, citant en référence la résolution adoptée récemment par la MRC de Kamouraska. Monsieur Rivest se montre optimiste face à la décision récente de nommer un nouveau cadre pour cette fonction, sans cependant être en mesure de confirmer le mandat de cette personne. Finalement le comité a jugé pertinent de faire part de ses réserves à propos du projet de baccalauréat obligatoire pour les infirmières qui voudront pratiquer dans le réseau public ainsi qu’en ce qui concerne le système de paiement instauré au stationnement de l’hôpital de La Pocatière. Monsieur Rivest s’est montré disposé à acheminer les préoccupations du comité auprès du ministre de la Santé et des Services sociaux ainsi que de la ministre responsable de la Région Bas-St-Laurent.

Il se montre aussi ouvert à effectuer un suivi régulier auprès du comité et à planifier une rencontre impliquant la ministre responsable de la Région du Bas-Saint-Laurent, madame Blanchette-Vézina au printemps 2023. Monsieur Jean Martin, président et porte-parole citoyen, se montre satisfait de l’écoute manifestée par le nouveau député de Côte-du-Sud, « nous allons suivre de près l’évolution des démarches de monsieur Rivest et nous avons convenu de rencontres régulières afin de nous assurer qu’on ne nous oublie pas en haut lieu ».

Retour aux nouvelles

Vous avezune nouvelle?