MENU
Écoute en direct
 
 
Exprimez-vous! Par téléphone Par courriel Sur Facebook
Nouvelles CHOX-CIQI
Actualités

20 May 2022

Bilan pour le comité Mes soins restent ici

par Salle des nouvelles

Après 5 années de mobilisation citoyenne, le comité « Mes soins restent ICI » considère avoir contribué à ramener un certain nombre de ressources spécialisées dans les installations locales. Mais la situation s’était à ce point détériorée que la communauté devra demeurer en action encore un certain temps, d’autant plus que les leviers de décision se trouvent toujours à l’extérieur du Kamouraska.

En 2017, dans la foulée de la réforme Barrette, la décision de ne plus faire appel aux services de spécialistes provenant de Montmagny, Lévis et même de Québec a eu un effet dévastateur sur la disponibilité de soins à l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima de La Pocatière. Rapidement la population du Kamouraska (et d’une partie de L’Islet) a été confrontée à de multiples ruptures de services que les professionnels du Bas-St-Laurent n’étaient pas en mesure de combler. S’en est suivi une mobilisation citoyenne sans précédent culminant au printemps par une marche rassemblant autour de 5 000 personnes dans les rues de La Pocatière. 

Les 3 principaux enjeux qui retiendront son attention pour les mois à venir sont l’accès à des services locaux sans devoir parcourir de longues distances, le maintien du niveau de main-d’œuvre requis dans tous les sites et départements ainsi qu’une instance décisionnelle « LOCALE » et « IMPUTABLE ». La priorisation de ces enjeux est d’ailleurs partagée par le Conseil des Maires de la MRC de Kamouraska avec qui le comité entend travailler davantage en concertation. Le comité citoyen entend d’abord poursuivre ses rencontres régulières avec le CISSS et avec la députée de la Côte-du-sud. Il prévoit profiter de la prochaine campagne électorale pour intensifier ses interventions en insistant particulièrement sur sa revendication majeure : une gestion locale imputable devant la communauté. Aux dires du président Jean Martin « une bonne partie des problèmes constatés depuis la fusion auraient pu être évités si une forme d’autorité locale avait été en mesure de prendre des décisions qui tiennent compte du contexte particulier de nos installations kamouraskoises. C’est d’ailleurs dans cet esprit que nous mettons de l’avant le nouveau slogan DÉCIDER ICI POUR DES SOINS CHEZ NOUS ».

Retour aux nouvelles

Vous avezune nouvelle?